Natura in Posa

« La vie est belle je me tue à vous le dire dit la fleur et elle meure. » ( soleil de mars de Prévert)

Le printemps, la « re » naissance, mais aussi une forme de « mémento mori ». Ces fleurs gravées, dessinées, petites fleurs anodines nous invitent à « plonger » dans un autre univers. Cet infime contient une dimension qui nous échappe, un rapport au temps différent.

Ajouter des QR codes souligne notre besoin de filtre.

Tout aujourd’hui passe par l’intermédiaire de notre téléphone portable, les évènements sont relayés sur Instagram, Facebook,…. Notre vie, nos émotions, nos coups de coeur, notre réseau. « Nous likons » .

Aussi cette série est une invitation à questionner la nature du regard posé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                   

 

photographie Alberto Martinez ©

catherine keun© 2014